was successfully added to your cart.

Panier

Les problèmes digestifs régulièrement rencontrés par les sportifs

douleur mal ventre sport sportif probleme digestif

Les problèmes digestifs  chez le sportif fait partie des sujets qui reviennent très fréquemment. Particulièrement connus des sportifs d’endurance, les troubles digestifs vont représenter la première cause d’abandon dans les épreuves d’endurance et ultra-endurance par exemple dans le domaine de la course à pied.

Ces troubles digestifs vont affecter particulièrement 2 zones :

  • Le tractus digestif haut, qui serait plutôt responsable de nausées et de vomissements
  • Le tractus digestif bas, lui provoquant surtout des diarrhées avec un sentiment d’urgence ainsi que des saignements au niveau des selles.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ces troubles non graves à priori, mais qui peuvent le devenir s’ils sont trop récurrents ou associés à une déshydratation. À cela, s’ajoute une dimension psychologie importante qu’il ne faut pas négliger. Nous allons voir dans cet article, l’origine de ces troubles digestifs ainsi que des outils pour les prévenir naturellement et éviter la prise de médicaments en prévention.

Pourquoi les problèmes digestifs sont-ils fréquents chez le sportif ?

probleme digestif digestion mal de ventre sportif sport

Il va y avoir 3 causes principales responsables des problèmes digestifs du sportif. Ce qu’il faut savoir avant tout, c’est que si le sportif a déjà des troubles digestifs au repos tels que des douleurs abdominales, un transit irrégulier avec alternance diarrhée/constipation, des crampes abdominales, ces troubles seront souvent encore plus importants à l’effort. Il est toujours important d’aller vérifier la cause de ces troubles auprès de professionnels de santé spécialisés.

3 causes principales des problèmes digestifs chez le sportif

  • Le phénomène d’hypoperfusion physiologique à l’effort responsable des douleurs

Afin de comprendre ce qu’il se passe de manière physiologique au niveau de notre intestin lorsque nous courrons, nous allons représenter nos vaisseaux sanguins comme des tuyaux. Au repos, ces tuyaux vont alimenter l’intestin et les muscles. À partir du moment où vous commencez à courir, les muscles ayant besoin de plus de ressources, le « robinet » va se fermer au niveau de l’intestin pour s’orienter en majeure partie au niveau des muscles. Il y aura moins de sang disponible pour les organes digestifs à l’effort. On parle alors « d’hypoperfusion au niveau de l’intestin ». En plein effort cette hypoperfusion peut aller jusqu’à 90% de diminution de l’irrigation digestive pour des efforts intenses.

Et ce n’est pas fini !

Lors de l’arrêt de cette activité physique, le robinet va s’ouvrir à nouveau et faire affluer le sang au niveau digestif. C’est la « reperfusion ». Ce phénomène tend à fragiliser la muqueuse digestive en la rendant plus perméable à des molécules qui normalement ne devraient pas passer.

  • Stress mécanique du sport en cause des problèmes digestifs du sportif

Si l’on reste sur l’exemple de la course à pied, on sait maintenant que les foulées de la course à pied engendrent un stress mécanique. Chaque fois que le pied touche le sol, il y a une onde de choc qui va remonter jusqu’au niveau digestif.

D’autres sport peuvent également être pris en exemple comme par exemple la position du corps sur le vélo ou encore l’aspiration de l’air quand on pratique la natation.

On voit ainsi que la pratique sportive en elle même et ses impacts auront des répercussions digestives.

  • Nutrition du sportif au quotidien en cause des maux de ventre

La nutrition du sportif est volontiers un élément qui va avoir une incidence directe sur l’intestin du sportif. En effet, l’hygiène alimentaire va être déterminante et primordiale chez le sportif pour s’affranchir ou limiter au maximum ces désagréments digestifs. Contrairement aux deux causes précédentes, nous avons un grand impact sur le choix de notre alimentation au service de notre intestin.

7 astuces à mettre en place pour éviter les problèmes digestifs du sportif

astuce mal de ventre sport effort intense douleur abdominale

Laissez un délai suffisant entre la fin du repas et le début de l’activité physique 

Cela  permettra d’éviter que la digestion soit mise en « pause » par le phénomène d’hypoperfusion dès lors que l’activité physique va démarrer. On parle d’environ 2 heures minimum mais ce délai peut être différent chez chacun.

Évitez les aliments trop gras juste à proximité de votre effort 

Les aliments gras vont séjourner plus longtemps au niveau de l’estomac, comme le fromage par exemple, et ralentir le délai de digestion. Il est donc important de les éviter avant ou après l’effort. N’hésitez pas à consulter notre article sur les repas à consommer le jour de la compétition sportive.

Limitez les aliments riches en fibres 

Les aliments riches en fibres (par exemple les aliments complets, les légumineuses ou encore les légumes crus essentiellement) auront plutôt tendance à accélérer le transit. On ne les consommera pas juste avant l’effort.

N’introduisez pas d’aliments inhabituels

On évitera également de tester de nouveaux aliments ou des aliments que l’on a pas l’habitude de consommer juste avant l’effort ou la compétition. Et de manière générale, on choisit des aliments de qualité et des compléments alimentaires favorables à la vitalité.

Évitez les anti-inflammatoires non stéroïdiens avant une épreuve sportive

On évitera de consommer surtout en automédication des médicaments de type anti-inflammatoires non stéroïdiens (ex: ibuprofène) qui vont modifier l’état digestif et accentuer le risque de troubles digestifs.

La place de l’hydratation

L’hydratation est évidemment fondamentale pour éviter les troubles digestifs. On évitera également de trop boire au même moment pour éviter les sensations de nausées qui peuvent apparaître.

Choisir les bons glucides à l’effort 

Il faut savoir que tout ce que l’on va apporter à notre corps ne sera pas assimilé de la même manière. C’est le cas particuliers des glucides (sucres). Par exemple, le fructose, sucre retrouvé abondamment dans les fruits et le miel a une capacité d’absorption limitée. Il faudra alors éviter les excès de miel ou de fructose à l’effort dans vos gels ou collations d’effort. On parle d’un maximum de 30g de fructose par heure.

Conclusion sur les troubles digestifs du sportif

Nous avons ainsi vu dans cet article quelques clés pour prendre soin de son intestin en tant que sportif et particulièrement à l’effort.

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article jusqu’au bout. Retrouvez tous nos articles sportifs et nos podcast sur le bien-être du sportif et la santé naturelle sur notre blog.

À très vite dans la Team Natiyé

Agnes, pharmacienne sportive et passionnée

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.